LA RIVIERE

L'Ernée, rivière, « fluvius erneiae » « aqua erneie » »Pontes de Eneya »

Cette rivière d'une eau claire, rapide et peu profonde , où la truite prospère, a dans son cours supérieur le nom des ruisseaux de Mégaudais et de Villechevreuil. Elle commence à la limite de Carelles et de Lévaré- à la Hardonnière en Lévaré- divise Saint-Denis de Gastine et le Larchamp, passe sous la voie ferrée et sous la route nationale de Mayenne à Fougères, puis contourne par l'Ouest la ville d'Ernée, arrose Chailland, Andouillé, Saint-Jean sur Mayenne et se jette dans la Mayenne au-dessous du Moulin de Boisseau. Longueur, 62.980m, ( 55.000m d'après René Delaunay dans on « Histoire de la Ville d'Ernée) pente totale 78,50, débit à l'étiage 0m,080. Elle reçoit comme principaux affluents par la rive droite les ruisseaux de la Mancellière, de Fontenailles de l'étang de Courgé, et par la rive gauche ceux de Montflaux et de Montenay. Elle actionne vingt-huit moulins à farine, deux moulins à tan,une pillerie de trèfle et une usine d'électricité au moulin de la Forge, en Andouillé.

 

Selon le Dictionnaire de l'Abbé Angot- 1902.

 

Et si.... :

Un projet de jonction des rivières la Vilaine à la Mayenne fit, avant 1785, l'objet de longues recherches. Cette communication, dont la dépense aurait été de 5.927.558 livres, devait être effectuée en vue de faciliter les transactions commerciales entre le Maine et la Bretagne, par un canal qui, partant de Vitré, suivrait la Vilaine jusqu'au sud de la Croixille, et amènerait ses eaux dans l'Etangs Neuf, lequel, agrandi par sa réunion à l'étang de Chatenay, servirait de point de partage. L'étang Neuf serait alimenté aussi par les eaux d'un petit canal qui, prenant naissance au ruisseau de Chevaillé, passant par Mébertin, à l'est de Saint Pierre des Landes et après avoir capté les eaux des affluents de la rive droite de l'Ernée, verserait ses eaux dans l'étang Neuf. De cet étang le canal de navigation, après avoir traversé les prairies de la Duchais, de Gilbier et l'étang de Monguerré, suivrait l'Ernée jusqu'au village de Colombiers, et de là, après son passage dans les landes de Villefranche il aurait rencontré l'Ernée au dessous de Chailland. Cette dernière serait canalisée depuis Chailland jusqu'à la Gripellère-en-Saint-Jean , puis le canal gagnerait ,en ligne droite, la Mayenne.

 

Ce projet combattu par Maupetit, fut abandonné, car si le canal évitait les grosses forges de Chailland, en réalité une grande partie des ces eaux destinées à ses forges se trouverait versée dans le canal de Chevaillé à l'Etang Neuf, et ce au détriment des Forges de Chailland.

« Les Forges alors ne peuvent plus subsister ; on détruit une manufacture intéressante, on réduit à la mendicité un nombre infini d'habitants et d'ouvriers ; on fait perdre à l'Etat 10.000 livres de droits de marques des fers et au moins autant en vingtièmes sur les bois, capitation, en droit de gabelle sur les cinq cents ouvriers qu'occupent journellement les grosses forges de Chailland. »(Archives de Monaco)

 

L'ERNEE

Notre rivière  fait partie du réseau dense dont dispose la Mayenne : Pas moins de 1485 ruisseaux et rivières irriguent le territoire sur 4228 kilomètres.

L'Ernée parcourt le territoire de la Commune du haut en bas, avant de sauter le Gué Guérin en Montenay l'Ernée fait la limite Nord du Pont de la Claie à Monthéreux, recueille la Perche avant le Domaine et la Riottais, se glisse sous le Breil et le Haut Authion, creuse son lit

pour contourner le parc du Château de la Forge ,les Forges(site Haut Fourneau, vannes)

à la Fenderie (déversoir et vannes, pont) en passant en dessous de la Beurriére, passe les éboulis d'Aubert, coule presque paresseusement à la Claie, La Haie et au Bourg(Déversoir et moulin), où un peu canalisée elle file le long du quai Houdéot après avoir récupéré les eaux du Vaumorin ,du Villeneuve file vers le Val-au-Bourdais(ancien moulin) , Clivoy (menhir, moulin),fait la limite avec St Germain le Guillaume, et passant sous le pont de la D123file chez nos voisins au sud.

Notre colonne vertébrale en quelque sorte.

 

Notre rivière

                                                                 CHAILLAND SUR ERNEE                                                    
                                     ERNEE, NOTRE RIVIERE
A la suite de l'Enquête Publique (été 2013) du commissaire enquêteur missionné par la Préfecture un avis favorable a été donné  sur les quatre ouvrages situés sur le territoire de Chailland à savoir La Forge, La Fenderie, le Moulin du Bourg, le Moulin de Clivoy.
Ainsi pour la Forge: démantèlement des clapets (partie fixes en béton, et partie mobile) qui seront remplacés  par des vannes à fonctionnement vertical  et permettront la circulation des sédiments.....Le pont-ouvrage retrouvera ainsi son aspect  d'origine. Quant  à la passe à poissons elle sera pratiquée dans la conduite forcée (actuellement enfouie) passant au pied du Haut Fourneau qui permettait le  fonctionnement des soufflets
Pour la Fenderie, l'ensemble de l'ouvrage et de son fonctionnement  est  maintenu; un fossé de dérivation sera réalisé à l'emplacement de l'ancien canal d'amenée au lavoir, cela pour le circulation du poisson. Les vannes seront restaurées ainsi que le canal d'amenée au moulin (remis en eau avec vanne ouvrière)
Pour le Moulin du Bourg, maintien de la configuration avec un remplacement des clapets par des vannes à fonctionnement vertical et aménagement d'une passe à poisson à l'extrémité du déversoir. Ce déversoir a déjà un profil qui laisse le poisson circuler (partie centrale évasée).
Pour le Moulin de Clivoy, l'ensemble est réaménagé comme il l'était dans les années 1960:démantèlement des clapets, restauration du déversoir aux dimension de celui précédent,  remise en eau du bief du moulin équipée de vannes ouvrière et de décharge. Création d'un fossé de dérivation en rive gauche. Remplacement de la passerelle du chemin de randonnée  
la libre circulation des sédiments et des poissons étant assurée.....la gestion des vannages sera confiée aux services municipaux.
Il n'en reste pas moins que l'Ernée (rivière non domaniale) a été  classé par l'Administration selon  des critères qui n'autorisent pas les aménagements de production d'énergie durable et propre (électricité) 
                                     Production pourtant inéluctable à court  terme!
Le président
FR de Sagazan
                                                 http://www.chailland-sur-ernee.fr/
 
 

propulsé par E-majine - SEO - referencement